Solidaires 87SUD Éducation LimousinSUD Crédit Agricole MutuelSUD PTT LimousinSolidaires Finances Publiques LimousinSUD Rail 87SUD Banque Populaire Caisse EpargneSUD Santé Sociaux LimousinSolidaires 87

Une journée de confinement type pour un facteur

[Témoignage d’un facteur d’Aixe-sur-Vienne]

Mardi 17 mars.
Le président a annoncé hier soir de nouvelles mesures pour lutter contre le covid-19.
La règle, c’est de rester chez-soi. Et pour celles et ceux qui doivent sortir, de limiter les interactions à 5 personnes…

Je me lève à 5h55. Les enfants dorment encore, ils gèrent eux-mêmes leur réveil.

A 7h00 j’arrive à mon centre de distribution.
Personne sur le quai.
Je tape le code pour ouvrir la porte.
6 collègues sont déjà arrivés. On ne se sert plus la main et on ne se bise plus, mais la distanciation sociale se limite là car les locaux ne permettent pas le respect d une distance d un mètre entre chacun de nous.
45 minutes plus tard, nous sommes 15 dans le centre.
Aujourd’hui plusieurs collègues ont enfilé des gants en latex. Un collègue CDD est arrivé avec son masque et ses propres gants.
Certains d’entre nous ont du gel hydroalcoolique mais c est loin d’être le cas de tous.

À 7h55, soit 2 heures après mon réveil, j ai croisé, a moins d’un mètre de distance 14 collègues.

À 8h55, je pars en tournée. En sortant avec mon véhicule, une personne m’interpelle car elle ne trouve pas la boite aux lettres jaune qui a été déplacée en raison des travaux je suis bien obligé baisser ma vitre et de la renseigner.

15 personnes croisées.

Je pars en tournée.
Premier point de distribution, une entreprise. Habituellement je dépose le courrier à l’accueil, mais depuis hier je mets dans la boite aux lettres. Il y a 2 semi remorques garés là où je fais demi tour d’habitude. Je dois donc descendre de mon véhicule et je croise à moins d un mètre le chauffeur d un des camions

16 personnes

À peine 10 minutes plus tard, alors que je suis stationné, un véhicule klaxonne derrière moi, c est un habitant du lotissement voisin qui veut me remettre une lettre à poster. Il fait le geste de me tendre la main, je lui fait remarquer qu on ne fait plus ça… mais je ne peux décemment pas l’envoyer promener et je prends son courrier…

Dans la foulée, moins d une minute après, c’est une autre personne, qui se trouve dehors devant sa boite et pour qui j’avais du courrier et qui tend la main pour le prendre…

Il est un peu plus de 9h00 et j ai déjà croisé 18 personnes…

Un quart d ‘heure plus tard, je dépose le courrier dans la boite de M. Et Mme L… qui sont 2 personnes âgées chez qui je dépose habituellement le courrier. Je ne suis pas remonté dans ma voiture que M. L… sort et vient vers moi, il avait un courrier à poster…

Et de 19…

Encore un petit quart d’heure sans croiser qui que ce soit, puis j’arrive à la Mairie.
Je repère immédiatement le panonceau affiché sur la porte entrouverte, je m’en approche afin de le lire, il stipule que l’accès a la mairie est restreint. Je m’apprête à déposer le courrier dans la boite que j’entends une voix qui m’interpelle: non, non, c’est ouvert, entre !
C’est madame la Maire en personne, qui au passage a passé toute sa journée de dimanche au contact de nombreux administrés et qui, tout à fait aimablement me demande des nouvelles… Apprenant que nous ne disposons pas de gel pour effectuer la tournée elle me propose d’utiliser celui qui est mis à disposition à la mairie, ce que je fais quand la secrétaire de Mairie passe à 50 cm de moi…

21 personnes croisées il est à peine 9h30

5 minutes plus tard, ouf, Madame B… ne m attend pas sur le pas de sa porte aujourd’hui. Toujours ça de gagné… Manque de chance, qu’est ce qu’ils ont tous a me courir après ce matin ? C’ est M. B… un voisin qui se précipite vers moi pour me refiler une lettre…

22 !

Allez, je me remets en route. Avec la procédure exceptionnelle c19, je peux éviter le contact direct avec quelques destinataires de chrono ou colis contre signature…
Bien, mais alors que je n ai pas le temps de m en réjouir, M. F… qui est en train de tailler sa haie et pour qui je n’avais pas de courrier me force à m’arrêter et à baisser ma vitre. Il me dit que sa mère qui a 90 ans se demande si elle va avoir du courrier…
Tout ça pour ça, mais c’est le quotidien des facteurs, difficile d y échapper même en temps de crise…

Mais le compteur grimpe à 23…

4 ou 5 maisons plus loin, M. G, que je ne vois jamais, est devant sa boite, avec sa fille qui doit avoir 5 ou 6 ans, forcement, il a du prendre des jours d’arrêt pour assurer la garde de sa fille. Normal. Et pas de bol, j ai justement du courrier pour lui…

25 personnes croisées…

Il se passe ensuite 5 minutes avant que j’arrive chez Mme P…, une personne âgée qui m’a commandé un carnet de timbres hier… je les lui remets de la main à la main, aucune consigne particulière pour les commissions ou les ventes, on m’a juste répondu hier quand j ai posé la question avant de partir en tournée que oui, on pouvait continuer à faire des opérations financières et à vendre des timbres…

26…

Un peu plus tard, je me gare sur une petite place afin de relever la boite jaune, et j’en profite pour prendre une baguette au distributeur automatique de pain qui est installé à côté, ce que je fais rarement, mais vu les circonstances je me dis que j’aurai peut-être quelques difficultés à trouver du pain au petit supermarché près de chez moi, avec le confinement décrété à partir de 12 heures, et il faut bien que je nourrisse mes deux ados qui m’attendent à la maison.
Je n’ai pas introduit ma monnaie qu’une petite famille se gare juste à côté pour prendre elle aussi son pain, il y a le papa, la maman et une petite fille, on se dit bonjour avec le sourire…

Et de 29.

Ensuite, je passe une bonne demie heure sans croiser âme qui vive…

Le trentième c est M. B… il est coincé chez lui, c’est un commerçant ambulant et comme il fait beau, il travaille un peu sur son portail…

4 maisons plus loin, c est M. G et sa belle fille qui sont sur le pas de leur porte et se demandent si la poste va continuer à distribuer le courrier et si les guichets vont rouvrir…

32 personnes croisées

La tournée se poursuit, je me gare devant chez M. D… au moment même où un autre M. D s y trouve, en ballade profitant du beau temps. Il me demande, à moins de 50 cm de distance si j’ai fait suivre son courrier ce matin, car il est revenu en catastrophe de Biarritz où il a une résidence secondaire de peur d’y être bloqué.. et qu’il a donc annulé son ordre de réexpédition temporaire…

33ème rencontre…

Ma fin de tournée n’est plus très loin. On a beaucoup allégé aujourd’hui, priorisant le courrier non publicitaire la presse les colis et recommandés…
J’ai justement un colis contre signature pour M. B…
Je n’ai pas de numéro pour le joindre, je sonne donc chez lui et m’écarte du pas de porte, mais malgré les efforts, difficile de ne pas s’approcher à moins d’un mètre, ce qui porte le compteur à 34.

Je vais encore trouver Mme B… devant sa boite, et puis ça sera tout.
Mais si la tournée est terminée, je croise encore une personne entre mon véhicule et le bureau, une autre sur le quai du bureau, et enfin une autre entre le bureau et mon véhicule personnel…

Au total, j ai croisé dans la matinée 37 personnes à moins d’un mètre… des enfants très jeunes, des personnes âgées, des personnes au contact de nombreuses personnes dans leur activité quotidienne…37 !

37 ? Non pas tout à fait, et nous on ne compte pas me disent mes deux fils quand je suis rentré…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *