Solidaires 87SUD Éducation LimousinSUD Crédit Agricole MutuelSUD PTT LimousinSolidaires Finances Publiques LimousinSUD Rail 87SUD Banque Populaire Caisse EpargneSUD Santé Sociaux LimousinSolidaires 87

Crise sociale à La Poste : se mobiliser pour gagner

Depuis plusieurs semaines SUD-PTT a lancé une alerte pour dénoncer la souffrance au travail dans tous les services. L’accentuation, l’accélération des réorganisations, des fermetures de sites et les pseudo-négociations sur différents métiers comme les Conseiller-es bancaires ou sur les moyens de remplacement au réseau des bureaux de poste en sont l’illustration. Le fil conducteur pour nos patrons étant la productivité et donc les suppressions d’emplois. Le rapport publié par huit cabinets d’expertise, travaillant avec les CHST/CT est venu confirmé notre vision. Et malheureusement, les récents suicides ou tentatives (Bonneuil, Paris 5, Direction du courrier… ) sont venus rallonger une liste bien trop longue.

Cette conjonction a contraint nos patrons à enfin réagir et sortir du déni. C’est dans ce contexte que la réunion du 26 octobre s’est déroulée. Portant initialement sur les conditions de travail des facteurs/factrices et leurs encadrant-es, l’ensemble des fédérations syndicales sont intervenues pour que cette négociation porte sur tous les services.

tract Depuis plusieurs semaines SUD-PTT a lancé une alerte pour dénoncer la souffrance au travail dans tous les services. L’accentuation, l’accélération des réorganisations, des fermetures de sites et les pseudo-négociations sur différents métiers comme les Conseiller-es bancaires ou sur les moyens de remplacement au réseau des bureaux de poste en sont l’illustration. Le fil conducteur pour nos patrons étant la productivité et donc les suppressions d’emplois. Le rapport publié par huit cabinets d’expertise, travaillant avec les CHST/CT est venu confirmé notre vision. Et malheureusement, les récents suicides ou tentatives (Bonneuil, Paris 5, Direction du courrier… ) sont venus rallonger une liste bien trop longue.  Cette conjonction a contraint nos patrons à enfin réagir et sortir du déni. C’est dans ce contexte que la réunion du 26 octobre s’est déroulée. Portant initialement sur les conditions de travail des facteurs/factrices et leurs encadrant-es, l’ensemble des fédérations syndicales sont intervenues pour que cette négociation porte sur tous les services.[source]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *