Solidaires 87SUD Éducation LimousinSUD Crédit Agricole MutuelSUD PTT LimousinSolidaires Finances Publiques LimousinSUD Rail 87SUD Banque Populaire Caisse EpargneSUD Santé Sociaux LimousinSolidaires 87

Stage de formation syndicale, Ligoure 2016

Sud Éducation Limousin

propose à tous les enseignants, éducateurs, parents d’élèves et salariés,

 

du mercredi 16 au vendredi 18 novembre 2016

un stage de formation syndicale

au château de Ligoure

img_6533       

De l’émancipation au commun

Les voies d’une transformation sociale

stage-sud-educ-limousin-ligoure-2016

 

Programme

 

Jour 1 – Mercredi 16 novembre

 

La Pédagogie Institutionnelle

 

Avec Jean François Marchat, Docteur en sciences de l’éducation et maître de conférences honoraire à l’Université de Limoges.

 et Olivier Chauprade, Enseignant, ancien directeur de l’association des CEMEA du Limousin, il proposera en début d’après-midi des ateliers visant à s’approprier par des méthodes actives la pédagogie institutionnelle et son histoire.

 

Aujourd’hui, dans certaines cours de récréation, dans des stages, colloques, ou lors de discussions regroupant des enseignants, on peut entendre parler, s’interroger, à mots couverts ou très explicitement, à propos de méthodes, techniques, pratiques et/ou démarches pédagogiques de type “différenciées”, “Freinet”, “Pédagogie Institutionnelle”, … Et l’on se rend compte, à l’écoute, qu’une certaine confusion existe parfois entre ces terminologies ou appellations d’origine.

Nous essaierons donc de cerner ce que représentent ces pratiques pédagogiques, ou plutôt ces praxis au sens où l’interroge Francis Imbert : «Y a-t-il place ou non pour une praxis à l’école, ou n’est-ce pas plutôt et le plus souvent de simples pratiques qui s’y développent, un faire qui occupe du temps et de l’espace (disciplines, classements, séparations, hiérarchies,…), vise un effet (vénération du savoir des « dominants ») et un sujet-objet (un écolier qui reçoit ce savoir, subit ces apprentissages), mais en aucun cas n’est porteur d’une visée d’autonomie ? »

La journée sera construite autour de l’intervention de Jean-François Marchat et d’ateliers mis en place par Olivier Chauprade. Ces ateliers seront construits avec deux enseignants, formés par Francis Imbert, à l’École Normale de Châteauroux et ayant longtemps pratiqué la pédagogie institutionnelle :

Jean Boulestin, en formation avec Francis Imbert et Bernard Defrance, il se spécialise notamment sur le handicap avec pour mentors les Darrault, Empinet, Aucouturier et leur perspective psychanalytique. Enfin, il travaille dans une unité de pédopsychiatrie, en suivant la psychopédagogie adlérienne.

Martine Moulin, enseignante en école primaire de 1973 à 2007, en ville ou en campagne dans le  département de l’Indre. Son objectif, avant tout, a toujours été d’instaurer une relation maître-élève qui soit autre que dominant-dominé et où chaque élève ait une part active dans la vie et le fonctionnement de la classe. Elle a notamment participé à l’écriture d’un ouvrage sous la direction de Francis Imbert, Le groupe classe et ses pouvoirs. Selon ses mots, elle a connu « quelques réussites, de nombreux échecs, beaucoup de doutes et de questionnements mais c’était … PASSIONNANT ! »

 

Jour 2 – Jeudi 17 novembre

Le Commun

 

Avec Pascal Nicolas – Le Strat, Sociologue, actuellement professeur en sciences de l’éducation à l’Université Paris 8 – Saint-Denis et chercheur au laboratoire Experice (Éducation Tout au Long de la Vie), il a co-initié le projet des Fabriques de sociologie :  http://www.fabriquesdesociologie.net/  Ses travaux et articles sont en libre accès sur son site personnel : http://www.le-commun.fr/

 

 Le commun   a fait son grand retour dans les pratiques mais surtout dans les discours médiatiques, numériques et politiques. Pascal Nicolas-Le Strat attrape ce terme pour le travailler de manière conceptuelle afin de mieux y revenir dans nos quotidiens. Ce passage obligé permet de retourner voir le commun dans ce qui fait son actualité mais aussi son intemporalité : les biens communs du numérique aux ressources naturelles, des pratiques collectives aux enjeux de communautés, des savoirs expérientiels, …

L’engagement pour le commun se manifeste avec force. Il est au cœur des luttes sociales et écologiques et au centre d’une multiplicité d’expérimentations qui transforment en profondeur les formes de vie et d’activité. Il est mis au travail par de nombreux collectifs qui refusent de se laisser déposséder de leur vie et de leurs espoirs tant par une gestion étatique lourdement technocratisée et bureaucratisée, que par le fonctionnement arbitraire et inégalitaire du marché. Le travail du commun puise son énergie émancipatrice dans cette double critique, critique de l’État qui dépossède les citoyens de l’administration des biens et services d’intérêt collectif, critique du marché qui isole les individus et corrompt systématiquement les possibilités de partage et de mutualisation.

Il témoigne de la volonté d’agir pour construire du commun indispensable à une vie plus juste et plus égalitaire notamment dans nos activités professionnelles et militantes dans un idéal de coopération et d’autonomie.

 


 

Jour 3 – Vendredi 18 novembre

 

La Désobéissance

 

Avec Grégory Chambat, Enseignant, il participe au comité de rédaction de la revue N’Autre école, au site collaboratif Questions de classe(s) et à la collection d’ouvrages « N’Autre École », aux éditions Libertalia. Il a notamment publié : L’école des barricades, Libertalia, 2014 ; L’école des réac-publicains, la pédagogie noire du FN et des néo-conservateurs, Libertalia, 2016.

 

et Patrick Toro, Professeur des écoles et militant de la désobéissance.

 

Grégory Chambat présentera l’histoire de la désobéissance et celle de la construction du syndicalisme. Son intervention sera complétée par celle de Patrick Toro qui évoquera le mouvement des désobéissants, sa constitution, les raisons de sa constitution, ses actions, ses modalités d’organisation, les personnes qui le composait (les différents horizons de chacun), les ressentis et analyses que l’on peut en tirer, et enfin les limites à ce type de mouvement

 

Comment s’inscrire ?

 

  • Montant de la participation de chacun au stage : 60 euro pour les trois jours ou 20 euro par jour.

Cela comprend l’hébergement, les 2 soirées, le transport des intervenants (qui interviennent bénévolement)  et la convivialité et aussi le droit de partager la cuisine autogérée.

 

  • Comment s’inscrire ? En avertissant le syndicat de sa participation & en adressant une demande écrite au chef d’établissement dans le secondaire, au président d’université dans le supérieur ou à l’inspecteur d’académie dans le primaire, au président de la collectivité pour les TOS, selon le modèle suivant (à recopier), au moins un mois avant la date du À défaut de réponse expresse au plus tard le 15ème jour qui précède le stage, le congé pour formation est réputé accordé.

 

  • Modèle de demande à envoyer au plus tard le 16 octobre 2016

 

Modèle Éducation Nationale et Recherche

 « Lieu », le

Mme/M. le recteur

s/c du chef d’établissement

 

Ou Mme/M. l’inspecteur d’académie

Ou Mme/M. l’inspecteur de l’Education Nationale s/c de Mme/M. l’inspecteur d’académie

 

Mme/M …… (Prénom, NOM, fonction, affectation) demande à bénéficier d’un congé pour formation syndicale de 3 jours, les 16, 17 et 18 novembre 2016 en application de la loi n° 82-997 du 23 novembre 1982 et du décret n° 84-474 du 15 juin 1984, en vue de participer au stage de formation, « désobéir, instituer, produire du commun » qui se déroulera au Vigen (87110), stage déclaré sous l’égide du  CEFI-Solidaires (144 Bd de la Villette 75019 PARIS).

 

Signature :

 

Modèle Agents des collectivités territoriales

« Lieu », le

Mme/M. le Président du Conseil Général /Régional

s/c du chef d’établissement

 

Mme/M … (Prénom, NOM, fonction, affectation) demande à bénéficier d’un congé pour formation syndicale de 3 jours, les 16, 17 et 18 novembre 2016 en application de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 et du Décret n° 85-552 du 22 mai 1985 , en vue de participer au stage de formation « désobéir, instituer, produire du commun » qui se déroulera au Vigen (87110), stage déclaré sous l’égide du CEFI-Solidaires (144 Bd de la Villette 75019 PARIS).

 

Signature :

Stage-SUD-éduc-Limousin-Ligoure-2016.pdf

Voici le compte-rendu de ce stage :

Compte-rendu du stage Ligoure-2016.pdf

2 Commentaires

  1. Pingback: Jeudi 17 novembre 2016 – Syndicat SUD éducation Limousin | Blog de Pascal Nicolas-Le Strat

  2. Pingback: Nouvelles du jeudi 29 septembre 2016 - SudEduc31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *